ÉVOLUTION DE L’ENFANT PRÉSENTANT UNE DYSPRAXIE VERBALE

Bonjour, ma fille a eu un diagnostique de dyspraxie verbale. Elle est suivie en orthophonie depuis l’âge de 3 ans, maintenant agée de 6 ans, elle finira bientot sa maternelle a l’école régulière. A 5 ans elle était diagnostiqué sévère, et en janvier de cette année (6 ans ) elle est modérée. Je suis fière de ses progrès. Quand elle a commencer son suivi elle disait à peine quelques mots et maintenant elle peut faire des phrases, mais elle a encore beaucoup de difficulté avec des sons comme j/z/v par exemple. Souvent ses phrases sont incomplètes ou mêlés. Mais au moins, aujourd’hui nous pouvons un peu converser avec elle et la comprendre beaucoup plus.
Mais je me demande si le fait d’être dyspraxique lui donnera un handicap verbal à l’age adulte. J’aimerais savoir à peu près à quoi m’attendre. Je ne connais pas grand chose, personne que je connais à souffert ou souffre de dyspraxie verbale ou peu m’expliquer comment elle progressera. Aussi, elle rentre en 1ere année régulière en septembre, est-ce que ca dyspraxie va lui donner plus de difficulté à lire ou à écrire???
Je vous remercie à l’avance.

Une réflexion au sujet de « ÉVOLUTION DE L’ENFANT PRÉSENTANT UNE DYSPRAXIE VERBALE »

  1. sujet : ÉVOLUTION DE L’ENFANT DV
    Bonsoir Lucie,
    votre question est difficile à répondre car il y a plusieurs facteurs en jeux dans l’évolution. il y a évidemment la sévérité de l’atteinte, la présence de d’autres types de difficultés langagières et autres que langagières (ex.: habiletés cognitives), l’accès au service, l’intensité du suivi, le type d’approche utilisé, sa personnalité, la collaboration aux thérapies, ses habiletés en langage écrit, ses habiletés attentionnelles et j’en passe ! La dyspraxie verbale est un trouble persistant mais l’évolution est très variable et peut vraiment être favorable. Certains restent avec une parole légèrement différente, certains plus légers retrouvent une parole se rapprochant de la normale avec des difficultés présentes juste en situation de fatigue ou de stress, d’autres demeurent très limités sur le plan verbal et doivent aller vers des systèmes compensatoires, ce qui n’est pas le cas de votre fille, elle s’exprime déjà de façon compréhensible. Je vous encourage à demander à l’opinion de votre orthophoniste traitante.

    Concernant le langage écrit je vous invite à lire une question tout juste précédente à ce sujet.

    Merci!
    Line

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *